REPRISE DE LA SAISON 2022-2023 

 


ATTENTION ! ANNULATION DE LA CONFERENCE DE CE VENDREDI 25 NOVEMBRE ET REMPLACEMENT DE CELLE-CI

 

Nous sommes désolés de vous annoncer à la dernière minute l'annulation de la conférence d'André PEYREGNE sur "Proust, l'énigme de la sonate de Vinteuil", pour raison de santé du conférencier. Elle est reportée au vendredi 17 février 2023

 

En remplacement, Marie-José RIZZI, présidente de la Société des Grandes Conférences, avance à ce vendredi 25 novembre la conférence qu'elle devait présenter en février sur "1839 - La Russie vue par le marquis de Custine".

Conférence particulièrement en phase avec les tristes événements de ces derniers mois (voir résumé à la rubrique PRESENTATION DES CONFERENCES)

Les Grandes Conférences de Menton 2022 / 2023

Chers amis des grandes Conférences de Menton

 

Une saison nouvelle commence ce 14 octobre 2022. Depuis maintenant quatre ans, nous n’avons vécu qu’une parenthèse de répit en 2021-2022.  Si les saisons précédentes ont été perturbées par le Covid 19, avec leur lot de défaillances parmi nos conférenciers, de difficultés pour nos adhérents, de drame enfin pour notre pays tout entier, cette saison 2022-23 apporte encore plus d’incertitudes.

L’époque est dramatique et inquiétante : dramatique pour les Ukrainiens, bombardés depuis huit mois par une folie conquérante et destructrice, inquiétante pour notre pays, sous la menace d’une mondialisation de ce conflit et d’un acte irrationnel du président russe.

Prions que le pire n’arrive pas.

Je remercie à l’avance nos adhérents et nos sympathisants pour leur fidélité, nos conférenciers, historiques ou nouveaux, pour leur travail. La culture dépasse les frontières, elle adoucit l’âme, et appelle à la paix et à la réconciliation de tous les hommes.

Contemplons donc avec optimisme notre Méditerranée, berceau de la culture européenne, en nous rappelant ces vers de Paul Valéry :

“Le vent se lève ! . . . il faut tenter de vivre !
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs !
Envolez-vous, pages tout éblouies !
Rompez, vagues ! Rompez d'eaux réjouies
Ce toit tranquille où picoraient des focs !”